L’actualité sociale dans les hauts de France

Retour à l'accueil
Lille
Actualité

Cérémonie d’hommage aux fusillés de la citadelle de Lille

Comme chaque année, nous étions présents à la cérémonie aux 25 otages fusillés dans les fossés de la citadelle de Lille les 15 septembre et 26 septembre 1941, victimes de la barbarie nazie, de la collaboration et du patronat français qui prenait sa revanche sur les conquêtes sociales de 1936.

Ces 25 martyrs étaient tous membres du Parti communiste français.

La fusillade du 15 septembre 1941 : cinq communistes seront exécutés ce jour là par les nazis. Deux étaient Cheminots, l’un aux ateliers d’Hellemmes, le second à Lomme. Les trois autres étaient mineurs, deux de Drocourt, l’un d’eux en était le maire, le troisième était de Rouvroy.

Il s’agissait de :

DEBERDT Albert, Cornil, Gustave né le 6 janvier 1902 à Caestre (Nord) petite commune des Flandres intérieurs françaises. Cheminot, militant communiste du Nord. Albert Deberdt, de nationalité belge, fut naturalisé français en 1921.
Employé des chemins de fer, il habitait Lomme. Condamné à sept mois de prison pour distribution de tracts communistes, il fut révoqué de ses fonctions et fusillé comme otage le 15 septembre 1941.

DOISY Louis, né le 1° décembre 1890 à Pelves (Pas-de-Calais). Mineur, militant communiste de Pelves.
Louis DOISY était ouvrier mineur dans sa commune natale. Délégué mineur unitaire à la fosse n° 1 de Drocourt, Louis Doisy était en 1932 secrétaire et trésorier de la cellule locale du Parti communiste à PELVES, cellule crée en 1931 et rattachée au rayon d’Arras.

Il participa de toutes ses forces à la Résistance à l’occupation allemande et fut l’un des organisateurs de la grève des mineurs de mai-juin 1941. Arrêté comme otage par les troupes allemandes le 17 juin 41, il fut emprisonné à la citadelle de HUY (Belgique). Il était alors considéré comme “meneur de grève” et “secrétaire de la cellule communiste de Drocourt”. Ramené à Loos et à la caserne Négrier de Lille, il a été fusillé le 15 septembre 41 à la citadelle de LILLE comme otage en représailles à des attentats à l’explosif dans le Nord.

NOEL Joseph, né le 7 avril 1892 à Liévin. Mineur, maire communiste de Drocourt. Joseph NOEL était ouvrier mineur à la fosse n° 1 des Mines de Drocourt (dite la parisienne) et tenait aussi un modeste salon de coiffure dans cette localité.Membre du Parti communiste depuis 1921, trésorier du syndicat CGTU de sa fosse de travail et trésorier de la cellule locale du PCF.

Elu maire de Drocourt, il fut démis de son mandat en septembre 1939, en application du décret DALADIER. Arrêté à titre d’otage le 21 juin 41, après la grève des mineurs de mai-juin, il fut livré à la Gestapo. Incarcéré à la citadelle de Huy (Belgique), il fut ramené en France à la caserne Négrier de Lille pour être fusillé comme otage à la citadelle de Lille, le 15 septembre 1941.

PLOYARD Henri, né le 16 février 1894 à Lezennes. Ouvrier SNCF, syndicaliste CGTU, militant communiste, résistant.
Demeurant à Hellemmes, Henri PLOYARD travaillait aux ateliers d’Hellemmes de la compagnie de chemins de fer du Nord. Mobilisé en 1914, il fut décoré de la croix de guerre pour son comportement au combat. Il rejoignit dès leur création le Parti communsiet et la CGTU. Secrétaire de la cellule des cheminots d’Hellemmes de 1924 à 1939, il assura également jusque vers 1930, le secrétariat du sous rayon d’Hellemmes-Lezenne rattaché au rayon de Lille avant de céder la place à Julien LERUSTE.

Entré dans la clandestinité sès le début de l’occupation allemande, Henri PLOYARD entra en contact avec Martha DESRUMEAUX dans le but de réorganiser les syndicats clandestins et de poursuivre la diffusion de l’Enchaîné.
Il fut arrêté à Hellemmes le 27 août 1941 par la feldgendarmerie et la police française en tant que militant syndicaliste et membre d’une organisation communiste clandestine. Il fut interné comme otage à la caserne Négrier et fusillé à la citadelle de LILLE le 15 septembre 1941.

ZAJAC ou ZAJAK Hugo, né 18 mars 1912 à Czechowick (Pologne). Mineur, militant communiste, résistant. Naturalisé français, Hugo ZAJAC vivait à Rouvroy. Communiste, Hugo ZAJAC poursuivait son activité militante pendant la guerre et distribuait des tracts de l’organisation. Il participa à la grève des mineurs qui débuta le 27 mai 41 dans les bassins miniers du Nord et du Pas-de-Calais. Il fut interpellé par la feldgendarmerie et la police française le 6 juin. Interné à Arras il fut libéré le 20.

Les compagnies minières donnèrent les noms des mineurs qu’elles considéraient comme des meneurs de grève. Il y eu 325 mineurs arrêtés. 231 d’entre eux furent déportés. 94 furent internés dont neuf ont été fusillés comme otages en septembre 41 et avril 42.

Interné à la caserne Négrier à partir du 15 septembre 41, il en sorti pour être fusillé le 15 septembre 41 à la citadelle de LILLE avec ses camarades.

Ces notices biographiques sont en partie tirées du dictionnaire biographique du Mouvement Ouvrier dit MAITRON .
Le Maitron et un document évolutif et sa mise à jour se fait dans sa version numérique.

Les autres articles

Recevoir l'infolettre de la campagne :

RSS
Front de Gauche

La liste L'humain d'Abord ! est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :