L’actualité sociale dans les hauts de France

Retour à l'accueil
Actualité

Nos propositions phares

{{La République des fraudeurs n’est pas dans les rangs du monde du travail ni dans les quartiers populaires. Elle est dans les rangs du CAC 40.}} Elle est dans les salons dorés des conseils d’administration. Elle est dans les jeux d’ombre des cabinets bancaires et des cabinets boursiers ! Par ailleurs, l’évasion fiscale coûte chaque année 80 milliards d’euros à la France ! 80 milliards de recettes disparues, envolées au pays des Iles Vierges, au Luxembourg ou en Suisse… Tout ça au détriment des besoins de la population, de nos régions et du pays.
{{Nous refusons de nous soumettre aux diktats des multinationales et des puissants du CAC 40}}. Nous refusons de nous conformer et de nous résigner, en silence, à la pensée unique de la prétendue « fatalité » de la crise. Les aides publiques et les exonérations fiscales et sociales en tout genre dont bénéficie le patronat représentent chaque année 230 milliards d’euros. Nous demanderons à l’Etat qu’il distribue autrement ses aides aux entreprises. Entre celles qui ne payent que 8% d’impôts, les multinationales et celles qui vont plutôt mal et payent 33% d’impôts, souvent des PME, on ne peut plus accepter qu’elles bénéficient des mêmes aides de la part de l’Etat ! C’est l’exemple scandaleux du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi : le fameux CICE. D’ici l’année prochaine, 8 milliards d’euros auront été versés aux grandes entreprises au titre de ce crédit d’impôt. Gérard MULLIEZ a, par exemple, reçu 200 millions d’euros du CICE. Le redressement économique de notre région {{L’argent existe dans notre région Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie figure au 3ème rang des régions françaises pour la richesse produite : plus de 150 milliards d’euros par an. }} {{{L’exigence d’une politique industrielle}}} Il y a 570.000 chômeurs dans notre région. VALLOUREC, ARJOWIGGINS, CATERPILLARD, SAMBRE ET MEUSE, combien d’entreprises comme celles-ci sont encore menacées? En réalité, trop d’entreprises continuent de payer les pots cassés de l’absence d’une véritable politique industrielle dans notre pays. Voilà pourquoi nous voulons construire cette Région qui fera de la défense et du renouvellement de ses industries, l’outil prioritaire et le cœur de son développement. Le premier engagement pour redresser la courbe du chômage c’est d’abord de ne plus accepter une fermeture d’usine ! {{Des atouts économiques qui doivent se traduire en création d’emplois.}} Nous avons toutes les raisons de croire en l’avenir de notre région et de vouloir l’écrire avec tous ses salariés, tous ses habitants. Nous avons tous les outils économiques pour que cela. Par exemple, avec le littoral et ses ports, nos industries agroalimentaires ou le tourisme. Autre exemple, la construction automobile est une industrie qui produit aujourd’hui dans notre grande région 500.000 véhicules par an et qui dans les cinq à six ans devrait en construire 900. 000. Cela devrait, selon nous, se traduire par 10.000 embauches avec des CDI et des vrais salaires! Mais pour cela, la Région doit créer les moyens de former des milliers de jeunes qui seront appelés à rejoindre ce secteur de production. Nous demanderons aussi aux constructeurs automobiles d’ouvrir des bureaux d’embauches répartis dans la région. Le canal Seine-Nord doit poser concrètement la question de la formation, de l’alternance et du développement à grande échelle de l’apprentissage. Il y a 20. 000 emplois à créer. Et nous ne voudrons pas de travailleurs détachés comme sur le terminal méthanier. Pas parce qu’ils sont étrangers. L’ouvrier, qu’il soit Français ou étranger, c’est toujours lui qui trinque. Mais parce qu’il y a ici du chômage et que nous refusons que des travailleurs soient ainsi exploités. {{{Nos propositions phares pour relancer l’économie régionale}}} {{Nous créerons un fonds régional pour l’emploi et la formation}} pour intervenir auprès des entreprises, pour ne pas les laisser seules face aux fonds de pension et peser dans les choix de reprise d’une activité. Trop d’entreprises stratégiques sont aujourd’hui menacées. Nous aurons enfin un levier efficace pour intervenir dans ce domaine. {{Nous créerons un fonds de développement régional pour les services publics}}. Le Conseil régional fera le recensement des investissements prioritaires à financer au cours de la mandature par les collectivités territoriales de la région. Le soutien apporté par la région à ces investissements s’appuiera sur la création d’un fonds de développement qui sera financé par un emprunt collectif des collectivités territoriales de la région. Cet emprunt sera financé à taux zéro par la BCE. {{Nous mettrons en place, à l’échelle de la région, un label pour les entreprises vertueuses}} en la matière et nous ferons la chasse aux entreprises qui exploitent les salariés étrangers et raflent les appels d’offre injustement ! {{{L’écologie }}} Il faut rompre avec les « logiques » libérales à l’œuvre. Il faut relocaliser nos productions, favoriser les circuits courts, investir dans la recherche pour des énergies renouvelables, investir dans les transports non polluants, rénover l’habitat. Les gisements d’emplois sont énormes. C’est un nouveau modèle économique, social et écologique que nous devons inventer en mettant l’homme et l’avenir de la planète au cœur de tous nos choix. Il n’y a jamais eu autant d’éoliennes, de panneaux solaires, d’énergie renouvelable produite et jamais l’électricité n’a couté aussi cher ! C’est pour cela qu’une politique ambitieuse en faveur de la planète et de nos ressources naturelles est intimement liée à des investissements publics. {{{Les transports }}} Priorité au train Le transport des voyageurs et le fret, est un enjeu clé de la lutte contre le dérèglement climatique et pour la transition énergétique. C’est tout l’inverse de la loi MACRON qui favorise le transport en bus plutôt qu’en train et du rapport DURON qui propose tout simplement de supprimer des lignes de trains dans en Picardie et en NPDC pour les remplacer, elles aussi par des bus ! Au contraire de cela, nous voulons des trains modernes, entretenus régulièrement, avec du personnel à bord des trains, sécurisés, arrivant à l’heure à destination et à bas prix. Ce sont des attentes fortes des usagers, des salariés et des jeunes ! Ce sera bon pour notre porte-monnaie et ce sera bon pour le climat ! {{{Nous voulons une région de proximité.}}} Une région citoyenne à l’écoute et au service de tous ses habitants. Nous proposons que les services de la future région ne soient pas concentrés dans une capitale régionale, que cela soit Lille ou Amiens. Partout et en tout point de cette nouvelle grande région, les habitants devront pouvoir trouver les services du Conseil régional. Les commissions, les agences régionales devront être décentralisées dans chaque département. Nous mettre en place au moins une trentaine d’antenne du Conseil Régional pour que dans chaque bassin de vie, on puisse trouver les services de la région. »

Les autres articles

Recevoir l'infolettre de la campagne :

RSS
Front de Gauche

La liste L'humain d'Abord ! est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :