L’actualité sociale dans les hauts de France

Retour à l'accueil
Actualité

Entreprise Arjowiggins (62)

Soutien du Front de Gauche à la lutte des salariés

Les candidats sur la liste du Front de Gauche : {L'Humain d'abord} se sont joints aux militants syndicaux. Ils ont assisté au meeting organisé par la CGT, mardi 3 novembre en fin de matinée, à l’intérieur de l’usine Arjowiggins. Les salariés, toujours déterminés, demandent l’expropriation de l’usine.
{État des lieux } D’après Franck Saillot, leader de la CGT et candidat sur notre liste pour les régionales. La direction a annoncé, vendredi 30 octobre, devant le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ne plus avoir l’intention de retirer la turbine. "La turbine, c’est le cœur de l’usine. La retirer, c’est empêcher le redémarrage ". C’est donc plutôt une bonne nouvelle. De toute façon, Franck Saillot, a averti : « Les salariés surveillent le site jour et nuit pour empêcher toute fuite de matériel. On n’a plus rien à perdre, on luttera jusqu’au bout ». {{Un audit qui souligne la fiabilité de la reprise et la compétence de l'entreprise}} Un audit a été pris en charge par la communauté d’agglomération de Saint-Omer (CASO) et réalisé par le cabinet indépendant KPMG. François Decoster, président de la CASO le résume en 4 points : Le premier, c’est que {{le projet de reprise de Wizernes est conditionné à la reprise du site de Stora Enso à Corbehem}}. C'est cette dernière, qui doit fournir la pâte à papier à Arjowiggings. L’audit pointe aussi{{ la qualité des repreneurs – François Vessière et ses associés – « qui connaissent parfaitement le marché du papier et ont déjà réussi des reprises d’entreprises ailleurs}}, alors même que certains interlocuteurs du dossier remettent en cause le sérieux du projet de reprise ». Troisième bon point : {{le site de Wizernes est viable, grâce au savoir-faire et à la compétence des salariés. }} « Cette viabilité ne dépend pas du projet CCC (production et vente d’énergie à partir de l’activité industrielle de l’usine) qui serait un plus dans le projet. » {{En revanche, François Decoster a dénoncé l’attitude du groupe Sequana « qui refuse de communiquer les données essentielles pour la construction du business plan par les repreneurs ».}} D’ailleurs, « les allers et retours se poursuivent entre le cabinet d’audit et le repreneur, notamment au niveau du business plan », a conclu François Decoster. {{Les salariés demandent l'expropriation}} {{Plusieurs interlocuteurs ont réclamé l’expropriation par la CASO, en prenant exemple sur la papeterie d’Alizay dans l’Eure. François Decoster s’est bien gardé de prononcer le mot}} : « L’expropriation du site n’est pas une fin en soi. C’est un moyen. Nous n’en sommes pas encore là. Nous, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour favoriser la reprise du site et c’est la raison pour laquelle nous demandons une nouvelle fois la tenue d’une réunion quadripartite entre le groupe Sequana, propriétaire du site, François Vessière et ses associés, les repreneurs potentiels, l’État et les élus locaux ». Une réunion qui était programmée le 13 octobre et qui est tombée à l’eau sans que l’on sache bien pourquoi. {{Une lutte largement soutenue}} Se sont joint au rassemblement des militants et d’élus de la Fédération CGT des travailleurs des industries du livre, du papier et de la communication (FILPAC).{{ Marc Peyrade, secrétaire général de la FILPAC a annoncé que la lutte des Arjo "dépassait largement l’audomarois".}} Un visiteur a été très apprécié : Gaëtan Levitre, ancien maire communiste d’Alizay (Haute-Normandie), dont la papeterie M’Real avait été rachetée par le Département de l’Eure avant d’être revendue, dans l’heure, à un repreneur. Les élus de la CASO étaient en nombre, les maires ayant pour l’occasion revêtu leur écharpe. Daniel Herbert, maire de Wizernes a souhaité « voir fumer de nouveau les cheminées d’Arjowiggins et voir de nombreux camions emprunter la route de l’usine ». {{C'est également ce qu'ont exprimés les candidats aux régionales dans leur prise de parole.}}

Les autres articles

Recevoir l'infolettre de la campagne :

RSS
Front de Gauche

La liste L'humain d'Abord ! est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :