L’actualité sociale dans les hauts de France

Retour à l'accueil

L’État et la SNCF lâchent le triage de Somain

En 2009, la gare de triage de Somain employait 600 cheminots. Aujourd’hui, ils sont une centaine. Et demain ? En février, Fret SNCF annonçait sa volonté de délocaliser les activités de ce site historique à Grande- Synthe. Depuis, les organisations syndicales et les élus se battent pour son maintien.

Pour le député du Nord, Jean-Jacques Candelier, il ne resterait plus qu’une vingtaine de salariés après le transfert. Certes, ce projet bénéficie d’un moratoire de six mois, éventuellement reconductible. Mais les dernières informations sont consternantes. Après la réunion, ce18 avril, du comité de pilotage (organisations syndicales, le sous-préfet de Valenciennes, les élus locaux et les communautés d’agglomérations, et la SNCF), Jean-Jacques Candelier avoue avoir « l’impression de vivre une mascarade. »

En résumé, explique-t-il, « on nous parle de la mise en place d’un train de 1000 à 1500 mètres, mais qui ne serait pas opérationnel avant 2020. Cela ne créerait de toute façon que 3 à 4 emplois. On nous parle aussi compétitivité et cela me fait peur ! L’étude pour créer un hub international à Somain n’a pas démarré. Enfin, le projet de technicentre, qui ferait de Somain un relais entre l’autoroute A21 et le triage exige un budget de 5 M€. Personne ne veut s’engager. Et la Région ne veut surtout pas se substituer à l’État et à la SNCF ». Il est grand temps que l’État prenne ses responsabilités.

Les autres articles

Recevoir l'infolettre de la campagne :

RSS
Front de Gauche

La liste L'humain d'Abord ! est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :